skip to Main Content

L’Ogre rouge

Je lisais récemment un livre de Scott Adams « How to Fail at Almost Everything and Still Win Big » (comment échouer à presque tout et quand même gagner gros) où il explique qu’il est plus intéressant de développer de multiples aptitudes que de se spécialiser dans un seul domaine.

De mon expérience personnelle, je confirme, le temps passant, mes différentes facettes et expériences se nourrissent les unes les autres.

Exemple de backstage, ou quand il est difficile de shooter avec moi :

Jeune, un peu sauvage (plus que maintenant) je passais mon temps à dévorer des livres et des contes. Notamment je suis un grand lecteur des œuvres ciselées que sont Princesses d’Ivoire et d’Ivresse de Jean de Lorrain et le Heptaméron inachevé de Pierre Louys, et ceux qui me connaissent des réseaux sociaux savent que le Capitaine Fracasse de Gautier m’a marqué plus jeune (aujourd’hui en dehors des livres d’histoire et d’anthropologie, j’adore me perdre dans les univers de Jack Vance ou Philip K Dick entre autres). 

Je commençais à fréquenter des fêtes de reconstitution médiévales, puis quelques années après, j’allais danser dans ces univers où l’on oubliait tout, où tout le monde jouait le jeu un temps donné. Je fréquentais également plus tard des lieux burlesques qui ont conduit à la rencontre de Louise de Ville et quelques belles images. Aujourd’hui vous me retrouverez dans les soirées swing.

En parallèle, mon goût de la lecture et le fait que dans mon milieu nous ne voyagions pas, se développa en moi un goût pour le voyage que je pus épancher avec mon premier travail. Je collectionnais dès lors des tenues sans trop savoir ce que j’allais en faire, puis je commençais à porter ces costumes quelques années après avec toute l’affection que je pouvais porter tant à la culture qu’à chaque histoire derrière chaque costume.

Ci dessous, photo backstage avec la sœur d’un correspondant photographe que je rencontrais enfin, et qui artiste de cirque accepta de jouer le jeu avec moi :

J’ai déjà expliqué mon parcours avec l' »urbex » sur ce blog, je ne vais pas revenir dessus. Tant les lapins de modèles qu’une démarche de réappropriation de mon corps ont conduit à développer une thématique d’autoportraits. Bien entendu quand on est un homme il faut adapter ce qui marche en terme de genre. Toute ma nourriture de peinture, de cinéma, de contes, de burlesque a contribué à nourrir je suppose mon univers.

Au final c’est aussi les rencontres, avec tout un tas de personnes formidables et des lieux qui conduisent à ces images. Souvent je ne sais pas ce que je vais faire. Je pars avec des sacs de costume, et ensuite se passe quelque chose ou non dans mon esprit qui se concrétise par les images que vous voyez. Parfois j’ai une idée avant, contrairement à d’autres je peux passer des heures sur un lieu et ne produire qu’une seule image ! (ou quelques unes au plus).

Je voulais remercier toutes les personnes qui m’ont accompagnées et qui ont permis la réalisation de ces images (portfolio ici).

 

 

 

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top