skip to Main Content

« Workshop » Le Turk

J’étais à un stage photo ce week end, mon premier en 20 ans de photo.

J’ai rencontré Le Turk via les réseaux sociaux, et même pas autour de la photo ! Nous avons tout de suite accroché, et son retour en France a permis de le rencontrer dans le monde réel. Comme si l’on retrouvait un vieil ami. Plus le temps passe, plus je le connais, plus je comprends pourquoi notre amitié a été évidente.

Le Turk faisant des essais la veille

J’ai eu l’immense honneur de participer à un de ses shootings à Metz, et j’avais donc pu voir toute l’énergie qu’il y avait dans un de ses shootings. Encore plus d’énergie que dans un film d’époque où j’avais fait de la figuration. Tout est recréé, il y a bien entendu les décors, mais également la lumière, les costumes, les make up artistes et coiffeurs. De la musique est diffusée et ajoute à la charge émotionnelle. J’en gardais un très bon souvenir.

Après quelques mois compliqués au niveau santé et émotionnellement, ce fut un périple humain, philosophique et artistique. Et une redécouverte de moteurs essentiels : le désir et le plaisir.

J’y retrouvais son complice Ben Allart, rencontré à Metz, une personne aussi gentille que talentueuse. Et également les autres membres de l’équipe, Léna et Laura.

La fine équipe !

Les autres participants du stage étaient tous très intéressants et riches, et l’audience internationale du Luxembourg à l’Espagne, avec la présence d’une jeune artiste aux multiples talents : modèle, photo, video, chanteuse, compositrice et jouant plusieurs instruments de musique jusqu’à la production d’un album… à 18 ans ! Pour les curieux, l’album de Burlesque metal ici.

La scène du crime

Je ne vais pas faire un compte rendu en détail, car je vous invite plutôt à y participer, même si vous n’êtes pas photographe !

Je vais vous indiquer les grandes étapes que nous avons abordé. Il n’a pas été question de comment appuyer sur un bouton, ni de parler « réglages du boitier ». Les échanges ont été d’ordre philosophique.

Le Turk nous a parlé de quelque chose que nous avons connu à un moment : les frustrations et les blocages. Quelles méthodes de travail peuvent nous permettre de passer à l’action et nous aider à développer notre créativité. Et au lieu de ne voir que ce qu’on n’a pas, se focaliser sur ce que l’on a et nous permettre d’avancer.

Ce faux mur réalisé avec mes mimines, outre m’ouvrir une reconversion dans les émissions télés de relifting d’appartement, a été une vraie satisfaction de « faire avec ses mains ».

A titre personnel, j’ai pu mettre des mots sur des problèmes d’identité et de communication également. Puis-je être « lisible » si je n’ai pas d’unité? J’ai pris la décision de séparer mes books de photoreportage et de travail avec modèle par exemple (à venir sur instagram !)

On se rend compte également que la photographie c’est de la gestion de projet avec différents corps de métiers : lieu/décor, stylisme, lumière, modèles…

le séminaire c’est aussi de l’amitié et des moments où l’on se lâche !

Nous avons probablement également tous des envies, qui restent à l’état de fantasme dans notre esprit. Je vous ferai cette unique citation du week end : « le style c’est ce qui arrive forcément à quelqu’un qui s’est débrouillé avec le réel« . Je pense que l’on peut appliquer cela quelle que soit son activité. On peut fantasmer ou être paralysé, ce qu’il faut face à une situation donnée c’est trouvée une solution réelle avec les moyens que l’on a à une situation donnée pour y répondre. Cela nous donnera en outre de l’expérience et nous permettra de grandir.

Je pense que ce week end, permet de faire décanter des peurs/blocages si l’on en a, et nous aider à passer à l’action. On peut également prendre conscience que l’on applique déjà certains principes sur certains sujets que l’on maitrise, et qu’on a jamais pensé à les appliquer sur des sujets qu’on aurait aimé maitriser… C’était in fine une philosophie très proche de mon travail de thérapeute sur comment notre esprit (inconscient) peut nous paralyser.

Nous avons également travaillé sur un autre sujet qui rejoint mon autre activité : comment fonctionne l’esprit humain ! Ce sujet est fondamental en photo, qu’est ce qui va capter mon attention, qu’est ce qui va m’aider à lire une photo, et faire que c’est une bonne photo ?

Nous avons eu des devoirs maison, à réaliser des prises de vue sur des thèmes imposés. Nous avons appris à fabriquer des décors simplement. A réfléchir à la lumière et à la positionner. A accompagner les modèles. Le shooting en lui même fut bref, et nous avons pu voir comment l’image était traitée à la fin.

Ce séminaire fut d’une grande richesse, j’espère vous avoir donné envie de le découvrir !

Je finis avec une image que j’ai réalisée, avec l’idée de « fausse » barbe à papa sur le setup de Le Turk :

L’effet peinture/dessin est réalisé à la prise de vue gràce aux décors, lumières etc..

Laura m’ayant dit j’adore ton travail burlesque, j’ai réalisé une image « film noir » également, ceux qui me suivent savent que je suis fasciné par ce type d’images. Léna gérait la souffleuse, qui donne cet effet sur la chevelure.

J’espère que cet article vous a plu, rappelé qu’une image ce n’est pas « juste » appuyer sur un bouton. Et j’espère avoir partagé de cette énergie et joie qu’il y a aussi dans le processus de création 🙂

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top