skip to Main Content

Backstage chez Le Turk

J’aurais pu appeler cet article, amitié et photographie. Dans la vie on croise beaucoup de personnes et on en rencontre peu. Je n’ai pas rencontré Le Turk par la photographie, je l’ai croisé au détour des réseaux sociaux où j’ai aimé tout de suite sa personnalité entière qui ne se pliait pas au diktat du politiquement correct contemporain. L’homme m’a plu tout de suite. Je découvrais son travail d’artiste après, et je fus également instantanément sous le charme.

Alors qu’il passait sur Paris il m’invita à son vernissage, j’ai eu tout de suite l’impression de rencontrer un vieil ami pas vu depuis longtemps.

Le Turk et moi même ! en vrai je souris tout le temps 🙂

Lorsqu’on a des parcours qui résonnent sur bien des plans (et même au niveau amoureux haha) eh bien on a l’impression de se connaître. Cette intuition est renforcée lorsqu’actuellement on se connaît mieux car on découvre qu’effectivement l’univers de l’autre nous parle, fait écho en nous, et cela explique pourquoi parfois les mots superflus, on se comprend instinctivement.

Le Turk au milieu de son décor

Bref, mes amis autour de moi qui ne savaient pas que je connaissais Le Turk me disaient, tu devrais aller le rencontrer, son univers va te parler par rapport à ce que tu fais. Et alors qu’il était invité par Photographie mon Amour à Metz pour organiser 3 shootings : synchronicité, nous avons pensé mutuellement l’un à l’autre!

Alors pour ceux qui ne le connaîtraient pas encore, Le Turk, crée des univers. C’est un photographe, mais il crée les décors de ce qu’il photographie.

Le Turk plongé dans l’oeuvre qu’il crée pour en modifier les moindres détails.
Chaque oeuvre est pensée et couchée sur le papier avant d’être réalisée

Pour l’atmosphère du « plateau », je vous laisse voir cette petite vidéo :

Pour ma part, le sentiment que j’ai eu, c’est d’avoir été plongé dans la Renaissance italienne, dans un atelier d’un grand maître peintre. Une fresque était construite. Personne n’était là par hasard, toute l’équipe, des personnes qui participaient au décor, aux assistants photos et lumières, aux personnes pour le make up et la coiffure. Je pense que cela crée cette énergie palpable. Il y a également une temporalité, le shooting est pensé, les décors créés sur plusieurs semaines et l’énergie du shooting va être concentrée sur un week end.

j’adore l’énergie de cette photo avec ma maquilleuse et ma coiffeuse qui s’est prise pour un chat et qui a sauté dans ma barbe l’instant d’avant. Tout le monde était très sérieux et en même temps l’atmosphère était bon enfant 🙂

Un autre point, dans les grandes œuvres picturales telles que j’ai vu au Musée du Vatican, on est saisi tout de suite par l’image générale où l’on a beaucoup d’informations, et lorsqu’on s’approche et que l’on regarde chaque partie composant l’oeuvre, cela pourrait être un tableau en propre. Le Turk possède ce degré de vision globale et de finesse, comment chaque partie va s’intégrer dans la vision d’ensemble et vivre également seul, de l’expression des modèles jusqu’au détail du positionnement de la main. Le voir travailler a été pour moi très émouvant, cela m’a touché profondément, j’ai trouvé cela beau et « vrai ».

On voit Le Turk ici au milieu de la fumée aider les modèles, à leur transmettre les indications pour qu’ils expriment ce qu’il faut. On a pu entendre d’ailleurs les modèles pousser des cris pendant le shooting pour être dans l’ambiance, après tout ils affrontaient un dragon !
préparation des modèles
Quand j’ai quitté le shooting j’étais dans une phase d’euphorie émotionnelle, et qui a perduré après grâce aux gentils messages reçus !

Les assistants applaudissaient à la fin des prises de vue. L’énergie était palpable. Et à notre époque où l’on voit partout « maitriser la création numérique« , voir une oeuvre se réaliser avec les décors, les costumes, et un long et minutieux travail de création de l’atmosphère lumineuse qui donne ce rendu merveilleux, et bien, je pense qu’effectivement cela a été une des expériences rares et profondes de ma vie.

[EDIT] je voulais ajouter que je peux jouer également des rôles de composition comme la scène d’un amoureux qui embrasse une princesse, pas que des rôles tragiques où je meurs ^^ [/EDIT]

Merci Sébastien, merci à tous ceux qui ont rendu cette expérience possible.

je sors du shooting, et, très sincèrement, je pense que cela se voit sur la photo, je suis vidé, j’ai tout donné, hâte de voir le résultat !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top