skip to Main Content
« Double Exposure »

« Double exposure »

Il arrive de temps à autre que l’on produise une image qui enflamme les réseaux sociaux. C’est le cas de l’image que je vais vous présenter aujourd’hui. Cela me fait assez plaisir, car il y a dans cette image, de l’amitié, mon amour des forêts et du corps humain.

Nous allons commencer par mettre le cadre en place. Mon ami Romain qui s’est expatrié est revenu en France pour son anniversaire, et une de ses amies, Anna, est venue le rejoindre sur Paris. Nous avons passé la journée ensemble dans une forêt à côté de chez moi, peuplée de papy et mamie voyeurs, et elle qui n’avait jamais posé nu a eu confiance en mon travail pour me suivre.

Nous avons eu la chance d’avoir une belle journée d’hiver ensoleillée, qui m’a permis de faire quelques images à contre-jour pour avoir cet halo de lumière autour des cheveux, et cette belle lumière douce et diffuse dans les sous bois. J’ai shooté avec une de mes focales fixes à pleine ouverture qui donne ce fond doux.

L’image était belle, mais quelque chose bouillait en moi. J’avais déjà testé des techniques de double exposition sur des autoportraits il y a quelques années.

Pour ceux qui découvrent mon travail il faut savoir que par ailleurs je suis thérapeute manuel, j’ai écrit un article sur l’évolution de la représentation du corps humain de 1200 à aujourd’hui, et globalement je suis fasciné par la biologie évolutionniste et les évolutions similaires que l’on retrouve dans les mêmes contextes, et l' »intelligence » des développements de réseaux. Comment représenter ce qu’il y a sous la peau, comment voir nos « réseaux » internes.

Je lisais en parallèle le livre « l’intelligence des plantes » de Fleur Daugey. On y trouve la notion de Wood Wide Web en clin d’œil à internet. On découvre que les forêts sont des super organismes, interconnectées via les réseaux de racines et de champignons, les mycorhizes, qui permettent aux arbres de communiquer et d’échanger entre eux, dans un savant mélange de compétition et coopération, avec les individus les plus anciens qui se préoccupent des plus jeunes.

J’avais en tête des images de branche d’arbres hivernales, qui m’ont toujours fait penser à des réseaux neuronaux ou artériels. Je testais quelques images prises ces derniers mois dans l’idée de faire une double exposition, rien ne collait. De sortie avec une autre amie en Lorraine, nous nous retrouvâmes à voir une maison abandonnée où une foret avait poussé autour. Il y avait un chemin de vieux arbres qui y menait. Je voyais enfin le réseau qui me parlait. Et pu shooter la deuxième image de notre image du jour. Le reste c’est de la technique de traitement d’image et c’est une autre histoire.

J’espère que vous trouverez cette image inspirante.

Cette image est par ailleurs à la vente en impression sur plaque d’aluminium.

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Back To Top